Hervé B.

Bifteck
10 octobre 2010

Surtout à ne pas manquer

Délicieux petit livre plein de drôlerie, le style est excellent. On sent l'économie et la recherche des mots, je me suis fait la réflexion qu'il pourrait très bien se trouver chez Minuit. Pour tout public finalement tant l'universalité des thèmes et évidente.

Le bouche à oreille commence à fonctionner à plein depuis quelques semaines et c'est justifié ! Vaut dix fois le dernier Nothomb ! Une édition sur papier boucherie pour bientôt ?

L'homme qui arrêta d'écrire, roman
15 septembre 2010

Quel livre!

Excellent livre que j'ai dévoré en huit jours. 700 pages bien tassées et pourtant on voit pas le temps passer. Sevré d'écriture (on ne le reprendra plus), l'auteur déambule dans Paris pendant une semaine dans les milieux "culturels". Journalisme, édition, mode, télévision, art contemporain, web... Tout ce joli monde vue à travers la lorgnette de Nabe.

Chacun pris aux pièges de ses petites médiocrités quotidiennes. Personne n'échappe au jeu de massacre, comme d'habitude tout est vrai, un livre qui n'aurait jamais pu être publié chez aucun éditeur en l'état. Vous pensez, une coupe par pages, combien de nègres pour le livre noir de Nabe? En ces temps de virtuel généralisé, c'est un monde en contraire suréalisé qui nous est donné. C'est très drôle, les références littéraires sont nombreuses comme d'habitude chez Nabe (Joyce, Dante, Céline...). On retrouve avec bonheur le Nabe du Journal ou du Bonheur justement, qui sème ses farces et attrapes, ses espiègleries. Des scènes d'anthologie comme celles entre autres au Palais de Tokyo, du journal unique pour la presse ou avec Julien Doré, Alain Delon... On citerait tout, comme dans le cochon, tout est bon (sauf peut-être avec les passages du Libre Penseur qui nous bassinent un peu, mais c'est sans doute exprès). Une fois refermé, on a envie de remettre le couvert une nouvelle fois. A laisser décanter et à reprendre dans quelques temps. Bref une semaine de lecture jubilatoire comme on n'a rarement l'occasion d'en faire. Le livre diffusé directement par l'auteur sur un site internet en pied de nez à tous les éditeurs. Auto-publication de qualité médiocre? Vous voulez rire, le livre est splendide avec une attention toute particulière sur la composition! Mille lecteurs, Nabe? C'est clair qu'avec ce livre, il met dans le mille. Qu'on se le dise, Marc-Edouard Nabe est de retour, et quel retour...

Pin-up
3 mars 2010

Craquez pour elles!

Elles ne sont pas digitales et c'est un bien bel hommage à ces filles de papier. Un évènement qu'attend les amateurs de pin-ups depuis de nombreuses années! Les célèbres pin-ups d'Aslan... Un ouvrage qui recense les plus belles pin-ups d'Aslan parues dans le magazine Lui entre 1963 et 1981. Délicieusement coquin, jamais vulgaire. Le livre est magnifiquement imprimé et le prix est très accessible. Je l'ai déjà offert trois fois autour de moi en cadeau! Un hommage exceptionnel à un peintre exceptionnel.

Les Veilleurs

Vincent Message

Le Seuil

1 mars 2010

Déception

Grosse déception, au bout de 150 pages, je me suis décidé à lâcher. Des pages et des pages où il ne se passe rien, pas d'intrigue, pour un polar c'est raté, pour un essai philosophique j'attendais toujours. Même en survolant les pages, je voyais plus l'intérêt, à quoi bon... Emmener son lecteur dans un livre ambitieux comme celui-là, il s'agit d'être à la hauteur de ses ambitions, vraiment dommage.

Salem / roman

Le Livre de poche

16 février 2010

Découvrir Stephen King

J'étais toujours passé près de Stephen King sans m'arrêter. Et bien j'avais tort. C'est un interview de Marion Mazauric des Editions du Diable Vauvert qui m'a interpellé. J'ai plongé dans Salem, l'un de ses premiers livres. Tout y est, vampire, baraque hantée, morts-vivants... On reste scotché pendant 800 pages, je partage complètement le commentaire de Maltese. Bref, si comme moi vous considériez Stephen King avec dédain, vous avez tort, allez-donc voir Salem...