Le Carnet À Spirales .

https://www.facebook.com/librairielecarnetaspirales/?fref=nf

Les lectures de l'équipe du Carnet à spirales pour vous aider dans vos choix, vous accompagner dans vos nuits blanches, dans vos heures d'évasions romanesques.
Peu adeptes des étoiles nous avons décidé d'en donner 5 par défaut à nos recommandations.
Au plaisir de vous lire et de vous recevoir au Carnet à spirales

20,00
Conseillé par (Libraire)
12 mars 2021

Le salut est-il possible pour ceux qui enfouissent au plus profond d’eux-mêmes les côtés les plus obscurs de leur existence ? Peut-on mener une vie misérable lorsqu’on est un dandy plein aux as ? Des questions que l’on se pose à la lecture de Rompre les digues. Renaud vit seul (hormis sa bonne espagnole surnommée Staline qui est son pire cauchemar depuis l’enfance) à Ostende dans une maison de maître où il se contente de toucher les dividendes de l’entreprise de presque feu son père et traîne son existence comme un boulet, à peine colorée par les rails de coke quotidiens. Téodora, jeune salvadorienne émigrée en Espagne, est au service d’une famille fortunée dont elle s’occupe nuit et jour des rejetons mal élevés, gardant farouchement à l’abri de son visage taciturne et impénétrable les raisons de son exil. Rien à priori ne pourrait rapprocher ces deux écorchés vifs. Et pourtant ces deux solitudes, ces deux êtres durs comme du bois vont tout de même se télescoper Emmanuelle Pirotte dresse le portrait intime de deux vies brinquebalantes chacune à sa manière, de deux douleurs qui se rejoignent et passe au radar de sa plume et de son regard acérés et spirituels notre vieux monde fatigué et fatiguant.

Conseillé par (Libraire)
6 mars 2021

Soif de rébellion ?!

Une nouvelle collaboration réussie entre Stéphane Fert et Wilfrid Lupano ! En 1832, un pensionnat pour adolescentes blanches de bonne famille se met à accueillir des jeunes filles noires. 30 ans avant l'abolition de l'esclavage, ce grand pas en avant pour les femmes et surtout les femmes racisées va marquer les esprits, mais aussi susciter haine et hostilité de la part des Blancs. Un combat de tous les jours de la part de ces jeunes femmes pour affirmer leur droit d'étudier. De magnifiques illustrations douces au service d'une histoire forte où l'on a envie de s'insurger à chaque page ! En lisant cet ouvrage vous aurez soif de justice et de rébellion ! A LIRE !

Conseillé par (Libraire)
5 mars 2021

Renversante !

Un très bon roman pour les plus jeunes (dans l’âge ou dans la connaissance du sujet) qui cherchent quelques réponses et éclaircissement sur les inégalités filles-garçons, hommes et femmes ! Il n’est évidemment pas facile de se mettre à la place de l’autre. Il est compliqué de se rendre compte des habitudes acquises qui sont devenues avec le temps presque invisibles et impalpables. Pourtant, ici, Léa et Tom se rendent bien compte que « quelque chose cloche ».

Dans le monde de l’autrice, c’est en renversant les codes que les situations et réactions deviennent ridicules et pourtant, malheureusement, pas si loin de notre réalité... Imaginez comme cet exemple tiré du livre « un garçon qui souhaite jouer au foot avec un ballon bleu ? C’est absurde, non ? »

A conseiller, à lire absolument et à partager
A partir de 9 ans à 106 ans...

Conseillé par (Libraire)
5 mars 2021

La maison qui parcourait le monde

Tu es prêt.e à parcourir la Russie dans une maison vivante ? Attention elle peut être un peu capricieuse…
Es-tu partant.e. pour accueillir les mort.e.s comme il se doit lors de leur dernier jour sur terre direction l’au-delà, tout droit vers les étoiles ? Si oui, partage cette aventure avec Baba Yaga et Marinka.

Une histoire tendre ou le fantastique s’inspire du mystère qui nous est le plus proche… la mort. Mais détrompe-toi, celle-ci ne fait pas peur. Au contraire ! C’est un sujet raconté avec tendresse, festivité, poésie et inspiré de la culture et des croyances slaves, le tout accompagné des belles illustrations d’Elisa Paganelli.
Tu peux aussi peut-être te retrouver dans Marinka qui cherche désespérément sa place dans ce monde. Un personnage qui nous prouve que les erreurs font grandir, et Marinka est plutôt douée dans le genre...

A partir d’environ 12 ans !

Conseillé par (Libraire)
5 mars 2021

Chambre avec vue... sur des barreaux !

Bâtir un empire sur du sable, le consolider, l’étoffer, savoir qu’il s’effondrera, attendre et le voir s’effondrer. Ainsi vit le milliardaire Jonathan Alkaitis qui se joue de la crédulité des investisseurs oublieux des réalités, seulement soucieux des bénéfices. Alors quand tout s’écroule tout ce joli petit monde bouffi de dollars se retrouve nu comme des vers de terre à qui on aurait fait croire qu’ils deviendraient des lions. L’orgueil et le règne du pognon est au centre de ce nouveau roman d’Emily St. John Mandel mais attention de ne pas en dire davantage tant ce livre est habilement structuré, tant l’exigence de l’autrice est palpable jusque dans les moindres détails. Et puis, quand ce « pays de l’argent » se dissout reste la réalité terrienne : celle de tout perdre par aveuglement et de devoir ensuite vivre en-dessous, être membres de ceux qui désormais survivent dans les marges, dans les camping-cars, sur les aires de services, cumulant petits boulots de manutentionnaires d’entrepôts à celui de veilleur de nuit dans un hôtel décati. Alors finalement, n’est-ce-pas Walter qui a raison, naufragé volontaire dans une oasis de verdure, gardien d’un lieu somptueux désormais vide à plusieurs lieues de la civilisation. Un grand, un très grand roman.