Adulte - Littérature française
Marx et la poupée
Maryam Madjidi
Edition: 
Le Nouvel Attila
Date de sortie: 
12/01/2017
Prix éditeur indicatif: 
18.00 €

Depuis le ventre de sa mère, Maryam vit de front les premières heures de la révolution iranienne. Six ans plus tard, elle rejoint avec sa mère son père en exil à Paris.

Maryam Madjidi est née en 1980 à Téhéran, et quitte l’Iran à l’âge de 6 ans pour vivre à Paris puis à Drancy. Aujourd’hui, elle enseigne le français à des mineurs étrangers isolés, après l’avoir enseigné à des collégiens et lycéens de banlieue puis des beaux quartiers, des handicapés moteur et psychiques, des étudiants chinois et turcs, et des détenus. Elle a vécu quatre ans à Pékin et deux ans à Istanbul.
 

La presse :

« Maryam Madjidi « voudrait semer des histoires dans les oreilles de tous les êtres ». Elle réussit parfaitement ce pari. »
Kerenn Elkaïm, Livres Hebdo

« Maryam collectionne les êtres et tisse des fragments d’âme. Un écrivain est né. »
Sophie Pujas, Le Point

« L’imagination, mêlée au réalisme des situations pleines de regards, de saveurs, de voix, de gestes, agit comme un révélateur. »
Astrid de Larminat, Le Figaro

« Maryam Madjidi choisit l’écriture comme ultime renaissance, celle qui lui offre l’essence de l’existence. »
Kerenn Elkaïm, Le Soir

« Dans son premier roman, Maryam Madjidi raconte sa jeunesse iranienne, puis son exil en France : son autobiographie met à jour les blessures d’une famille déracinée. »
Emily Barnett, Grazia

« Grandeur et servitude d’un pays qui inquiète autant qu’il fait rêver… Ou être d’ailleurs dans le regard de ceux d’ici »
Christophe Ono-Dit-Biot, Le Temps des écrivains sur France Culture

« Marx et la poupée livre le récit d’une enfance dans un pays qui a connu un traumatisme violent, et porte un regard bienveillant sur une enfance hors norme et atypique. »
Aurélie Janssens, librairie Page et plume (Limoges) sur France Bleu Limousin

« Maryam Madjidi pose avec beaucoup de justesse des mots tour à tour tendres et acérés sur la complexité des sentiments d’appartenance et de rupture, et orchestre les fragments de vie qui composent son récit avec une écriture simple et directe loin d’être dénuée d’humour, de finesse, de vivacité et d’intelligence. »
Lou Darsan, Un dernier livre avant la fin du monde

« Plus qu’une vie, ce livre raconte des émancipations successives. L’histoire d’une héroïne qui évite les obstacles successifs que l’Histoire a posés sur son chemin, par des écarts, des voltes, la grâce d’une écriture en mouvement où les souvenirs et le présent se relancent sans cesse. »
Sébastien Omont, En attendant Nadeau

« L’autoportrait sensible d’une femme entre deux mondes. Elle devient l’image-même de leur trait d’union. »
Nicolas Houguet sur son blog L’albatros

« Ce livre est écrit comme une ode à la vie. »
Martine Freneuil, Le Quotidien du médecin

 

Critique du Carnet à Spirales: 

L'exil. L'écartèlement entre deux pays, deux cultures et une voix superbe, différente, musicale et poétique, tendre et violente à la fois. L'image du père, de ses mains de travailleurs et de sa tête ailleurs. Tous ces êtres croisés en de courts chapitres, chapitres parfois énigmatiques. Un souffle de vérité, un vent de liberté irriguent continuellement ce roman, ce témoignage, cette vie. A dévorer une première fois d'une traite et à relire ensuite, plus lentement, afin de savourer chaque page et enfin s'abandonner aux vers d'Omar Kayyâm.

Superbe !

 

oui
oui
oui

Culture & Société

Livres du même auteur :