Conseils de lecture

L'Attaque du Calcutta-Darjeeling
21,00
par (Libraire)
2 décembre 2019

Calcutta, 1919, Alexandre MacAuley, haut fonctionnaire anglais est retrouvé assassiné dans une rue pauvre, sous les fenêtres d’un bordel, avec dans la bouche un papier froissé qui invite, bien « gentiment » les colonisateurs à foutre le camp de l’Inde sous peine de… Un joli cadeau de bienvenue pour le capitaine Wyndham, écossais, veuf, ancien de Scotland Yard, qui devra mener l’enquête en compagnie de l’inspecteur adjoint Digby et de Sat, jeune Brahmane instruit. Enquête à tiroir sur fond de manipulations, de projets terroristes d’indépendantistes acharnés, ce livre est également intéressant sur les relations entre colonisateurs et indigents, sur ce souhait de maintenir la population sous l’éteignoir afin de profiter encore et encore des richesses du pays. Dans la moiteur de la ville, Wyndham va découvrir ce double-jeu, en devenir parfois victime, et peu à peu se rapprocher de Sat tout en surveillant l’ambivalent Digby. C’est absolument passionnant avec cette petite touche d’humour british, ces clins d’œil appuyés à l’Ecosse, cette description de Calcutta sous emprise britannique. Abir Mukherjee, élevé en Ecosse mais d’origine Bengali, promet d’autres aventures, et cela constitue une excellente nouvelle.
In "Le Bruit qui court" - décembre 2019


Cuisiner la terre, 110 produits et 80 recettes

110 produits et 80 recettes

La Martinière

45,00
par (Libraire)
2 décembre 2019

Dans « cuisiner la terre » fruits, légumes, aromates et herbes sont sublimés par les photos de Jean-Claude Amiel et par les textes de Julien Bouré, sous la cuillère en bois du chef (d’orchestre) étoilé Gaël Orieux, dont les pieds sont bien sur terre, malgré ces mêmes étoiles qui brillent dans ses yeux à l’évocation de ses (ces) produits. Tout choisir, au plus près des producteurs sur les marchés, au rythme respectueux des saisons pour créer des recettes succulentes et réalisables par nous, humbles cuisiniers. Dans une grande première partie 110 produits sont à la distribution, tels des comédiens puisque c’est eux qui joueront la pièce autour du piano de cuisine et sur votre table. Le classement est raffiné, l’original chapitrage égayé par des titres amusants, les conseils pour choisir, conserver, cuisiner sont précis et accessibles. En seconde partie, enfilons tablier et toque, pour découvrir 80 recettes dont ces produits seront les vedettes et que viendront parfaire viandes, poissons ou œufs. Un superbe cadeau de Noël qui prendra place à côté du non moins savoureux « Cuisiner la mer » du même chef.
in "Le Bruit qui court" - décembre 2019


Le ruban rouge
16,90
par (Libraire)
1 décembre 2019

L'horreur des camps de concentration, la maltraitance physique et psychologique, la faim. Pour faire face à cela, Ella va devoir travailler dans la "Maison de couture" du camp dans lequel elle est enfermée. Nous y découvrirons les conditions de détention des femmes et la hiérarchie au sein des baraquements. Un récit bouleversant mais teinté d’espoir.


Avant que j'oublie
14,00
par (Libraire)
1 décembre 2019

Un livre surprenant qui décrit avec finesse la complexité des comportements de l'Homme. Un livre qui va vous faire passer progressivement de la haine à l'amour. Vous découvrirez une écriture rythmée parfois violente mais également contemplative et tendre. Un livre qui vous fera vraiment comprendre que personne ne peut nous dire qui sont les bons ou les méchants...


La Couleur du temps, Nouvelle histoire du monde en couleurs (1850-1960)

Nouvelle histoire du monde en couleurs (1850-1960)

Flammarion

25,00
par (Libraire)
27 novembre 2019

C'est un étonnant voyage que nous proposent Dan Jones, historien britannique, et Marina Amaral, photographe brésilienne. A travers 200 illustres photos triées sur le volet, minutieusement mises en couleur, ils nous invitent à revisiter l'histoire du monde de 1850 à 1960, de la Guerre de Crimée à la Guerre froide, de l'exposition universelle au mariage des Kennedy. Le bleu acier du regard de Napoléon III, le brun de la chemise d'Adolf Hitler, le rouge carmin de la plume de Sitting Bull, sont autant de nuances que notre regard et notre esprit ne pouvaient percevoir dans le terne du noir et blanc. La couleur abolit les distances et nous permet d'humaniser un portrait ou une photo de rue ou de guerre, rendus froids et lointains par la monochromie. Elle nous trouble et nous frappe justement par l'actualité qu'elle dégage, nous rappelle que l'Histoire est avant tout une histoire d'hommes et de femmes et qu'au dessus des tranchées de la première guerre mondiale, le ciel pouvait être bleu.